lundi 9 mai 2022

Commémoration du 8 mai 1945

 

La commémoration de l’armistice du 8 mai 1945 a pris un tour particulier cette année. 

Aux traditionnels recueillements et dépôts de gerbes de fleurs sont venues s’ajouter une halte au square dédié aux femmes Compagnons de la libération et le changement de la dénomination de la place du marché désormais rebaptisée au nom d’Yvonne et Jeanine Trihoreau.


Deux saint michelloises distinguées par l’Etat d’Israël en 1996 pour avoir sauvé une enfant juive aprèsla rafle du Vel d’Hiv en 1942. Un acte de bravoure et de courage salué par l’attribution du titre de :« juste parmi les nations ».

Nous saluons cette initiative décidée par le conseil municipal à l’unanimité le 24 mars dernier qui reprend la proposition, non retenue à l’époque, que notre groupe a faite le 27 mai 2021.

La commémoration a donc pris la forme d’un parcours mémoriel où les rappels historiques des discours ont fait écho à la triste actualité en Ukraine.  

Ce parcours mémoriel pourra être utilement complété l’année prochaine en rendant hommage, comme nous l’avons proposé lors du dernier conseil municipal, à Serge Dutheil, résistant saint michellois très actif qui fût président du comité de libération puis élu maire de Saint Michel à la libération.

Nous continuerons à contribuer au devoir de mémoire.   



dimanche 13 février 2022

Pour une pleine et entière concertation sur le futur aménagement de la Place Marcel Carné. 

Samedi matin était organisée une réunion de concertation sur le futur réaménagement de la place Marcel Carné. Une réunion qui a été en fait un atelier de conception. Cette concertation va dans le bon sens, celui de construire la ville avec ses habitants. C’est aussi un exercice difficile, où il faut dépasser la communication pour y faire adhérer les citoyens. Parmi les participants, seul un habitant du bois des roches était présent.

La vingtaine de participants a été répartie en plusieurs groupes, qui ont tenté de dessiner la place répondant aux besoins.

Cette concertation ne peut réussir qu’en donnant à tous le temps de la réflexion et de l’imagination de solutions. Elle ne peut se satisfaire d'une seule réunion à 20 participants. C’est pourquoi nous avons, de notre côté, mobilisé des volontaires pour réfléchir activement aux principes d’un futur réaménagement de cette place. Cette réflexion doit permettre d’alimenter les débats et la concertation, elle n’est pas un aboutissement en soit.

Une dizaine de personnes a consacré deux réunions à cerner des objectifs et des orientations pour proposer des choix permettant de revitaliser la place Marcel Carné et les équipements qui l’entourent, centre commercial et centre culturel. Ces propositions émanent de constats préalables.

Le constat est qu'actuellement, cette place offre l’impression d’une fosse artificielle dont les entrées sont cachées, sans aucune perspective visuelle compte tenu de son encerclement par des constructions de grande hauteur. Le réaménagement doit donc poursuivre l’ambition de donner une vocation à cet espace. 

Le réaménagement doit, à notre sens, permettre d'identifier cet espace comme une place de ville alors qu'il a peu d'atouts pour cela : il n'est pas le siège du centre-ville, n’accueille pas la mairie ou des commerces du quotidien.

Les participants ont été unanime à considérer que cette vocation doit se concrétiser par un réaménagement faisant de cet espace un lieu de déambulation et de rencontres où pourra se tisser du lien social.

Ils en ont conclu que le premier objectif est de rompre avec l’usage actuel comme parking au profit d’une mise en valeur s’appuyant sur les deux équipements culturels que sont la médiathèque et l'EMC (cinémas et salle de spectacle de l'espace Marcel Carné) ;


Autre objectif qui s’est dégagé des échanges : marquer l'aménagement de la   volonté de prendre le tournant d'un autre modèle.

 Plusieurs propositions ont été avancées dans cette perspective :

      ü   réduire la minéralité du quartier ;

 

ü développer un pôle d'activités relevant de l'économie sociale et solidaire pour que le réaménagement ne contribue pas à une désaffection supplémentaire de la galerie marchande. Il a en particulier été évoqué le déménagement de la ressourcerie dans un des locaux vacants mieux adaptés à ce type de commerce ainsi que la création d'un tiers-lieu.

 

ü  conserver et réhabiliter la fontaine existante sur le parvis devant l'EMC pour créer un îlot de fraîcheur ouvert et accessible en prévision de l'augmentation de la température extérieure notamment estivale. Les locaux libérés par la Ressourcerie pourraient utilement accueillir un café associatif pour compléter cette partie de la place ;

 

ü  créer un ascenseur pour accéder à l'EMC à partir du parking haut de Géant Casino ainsi qu'une ouverture de plain-pied entre le parking couvert et la place ;

      ü  végétaliser l'espace au maximum et le transformer en zone entièrement pour les piétons ;

      ü  créer une portion de piste cyclable rejoignant le tronçon de la rue Berlioz de façon à engager le maillage du secteur ;

      ü  créer des aires de jeux pour les enfants afin de permettre aux familles du quartier comme de la commune toute entière de se retrouver dans un lieu apaisé, aménagé pour partager et passer du temps ensemble ;

      ü  créer une entrée de la galerie marchande complétement repensée avec un façade vitrée à la place du sas actuel et un grand auvent où la médiathèque pourra organiser en semi plein air des activités hors ses murs. 

Nous avons traduit notre ambition sous la forme d’un schéma que nous avons projeté sur une vue aérienne du secteur :

     -      en situation générale


-      et en vue rapprochée.


Samedi matin, nous avons porté ces objectifs et ces orientations avec le souci d'en faire une contribution. Elle est désormais publique. Nous intégrerons volontiers les améliorations que tout un chacun ou chacune voudra lui apporter. 

Elle est à la disposition des décideurs. A leur attention, nous ajoutons qu’il nous paraît indispensable de penser le réaménagement de telle sorte que la place soit un espace évolutif. Autrement dit, qu’il ne nécessite pas d'être réinventé à chaque rénovation.

mercredi 2 février 2022

Tribune Février 2022

La majorité a voté la modification du plan local d’urbanisme (PLU) pour répondre aux exigences du promoteur de la restructuration de l’immeuble de la place Carné. C’est la réponse faite aux interrogations de la minorité sur la nécessité de cette troisième modification. Mais dans le même temps, il est indiqué que le promoteur renonce aux dérogations qu’il a demandé. Fallait-il alors modifier le PLU ? Sans doute pas puisque la majorité a fait voter, dans la même séance, la révision générale du PLU pour 2022. S’ajoutant à 2 modifications récentes, la révision générale du PLU à mi-parcours interroge sur la justesse des orientations retenues au départ. La procédure prévoit de recueillir des avis en particulier ceux des habitants. Nous avons donc plaidé pour la mobilisation de tous les moyens afin de réussir cet exercice malgré les contraintes sanitaires qui marqueront encore notre quotidien dans les mois à venir. Rappelons que l’objectif est de définir l’évolution de Saint Michel d’ici les années 2040. Seule une concertation digne de ce nom pourra répondre aux attentes de nos concitoyens qui veulent contribuer. Nous appelons à revitaliser les conseils de quartier pour recueillir l’expertise d’usage des habitants. Une municipalité précédente a, dans la même situation, créé un atelier public d’urbanisme de plusieurs mois. C’était à l’aube de l’an 2000. Prenons exemple. 

Christian Piccolo, Isabelle Catrain, Denis Berton, Bertrand Granado https://www.avenirecologiqueetsolidaire.fr/ collectif.smo.2020@gmail.com 

samedi 29 janvier 2022

Une décision plus importante qu'il n'y paraît !


Une décision plus importante qu'il n'y paraît !

Alerter par les voisins et après un constat fait sur place, nous avons demandé au tribunal administratif de Versailles, en avril 2021, d'annuler le permis de construire délivré en février par la Maire de Saint Michel autorisant des travaux portant atteinte à l'architecture de la maison dit Van de Vyvère située au 26 de la rue de Sainte Geneviève.

Le tribunal vient de décider qu'il n'y a pas lieu de statuer sur notre recours puisque la municipalité a, entre temps, retiré le permis de construire. 

Rappelons que la conséquence du retrait est que ce permis n'est pas censé avoir été délivré. Il s'agit d'une procédure administrative mise en oeuvre par une autorité publique lorsqu'elle estime avoir commis une erreur en prenant une décision. 

C'est bien le cas s'agissant du permis de construire dont nous contestions la régularité.

Nous mettions en avant que la demeure Van de Vyvère fait partie des maisons classées comme remarquables par le plan local d'urbanisme (PLU) en tant qu'élément du patrimoine architectural de Saint Michel et qu'à ce titre, elle est protégées par le respect de prescriptions particulières souhaitées par la commune. 

Il est nécessaire à la compréhension de la décision du juge d'indiquer que notre intervention lors du conseil municipal du 25 mars 2021 avait d'abord fait l'objet d'une réponse  écrite de la municipalité le 19 avril indiquant que le permis de construire avait été délivré de "manière tout à fait régulière" selon les termes du mèl de l'adjoint en charge du patrimoine, après une instruction rigoureuse des services municipaux.

Néanmoins par la suite, lorsque nous nous étonnions, toujours en conseil municipal, de l'absence de décision de la municipalité, il nous a été répondu que le permis de construire avant été retiré ... mais sans jamais en fournir la preuve que nous réclamions. 

La décision du juge nous permet d'apprendre que ce retrait est intervenu le 21 mai.

Que faut-il retenir de tout cela ?


Tout d'abord que malgré ses allégations initiales, la municipalité a pris conscience que sa décision de délivrer le permis de construire n'était pas fondée et que, comme nous l'indiquions, ses conséquences allaient être irréversibles. 

Ensuite que le retrait de la décision valait mieux qu'une annulation par le juge et que notre action à laquelle s'est associée notre collègue Jean-Louis Berland était nécessaire. 

Enfin que cette action a aboutie à ce qui était notre objectif : la préservation d'un élément important de notre patrimoine communal. 

En faisant en sorte que le pire ne devienne pas certain, comme cela aurait été le cas si le permis de construire avait été maintenu, nous avons fait notre travail d’élu et avons participé activement à la préservation du notre patrimoine à tous.

dimanche 2 janvier 2022

Tribune Janvier 2022


L’agglo affecte 15 M€ à son plan vélo d’ici 2026. Nous soutenons cet engagement mais déplorons que cette somme ne représente qu’un tiers de celle consacrée à l’automobile. Si l’ambition est de favoriser de nouveaux comportements, les investissements doivent être équivalents ou plus importants que ceux dédiés à la voiture. Saint Michel est parmi les plus démunies en aménagements cyclables. Pour être précis le seul bout de piste cyclable se trouve rue Berlioz et il est de très loin insuffisant. Se déplacer à vélo dans Saint Michel relève souvent de l’héroïsme. L’inadaptation des rues et le trafic automobile sont source d’insécurité pour les cyclistes trop souvent considérés comme des intrus. Faites l’expérience d’aller à la gare par la rue de Sainte Geneviève ou au-delà de la francilienne aux heures de pointe ! Nous dénonçons l’impasse sur les aménagements cyclables lors de rénovation ou de réhabilitation de voirie en dépit de l’obligation des lois LAURE (1999) et LOM (2019). Le 18 novembre, nous avons encore rappelé cette absence incompréhensible lors des travaux rues Chopin et Fontaine de l’Orme. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir pour Maire la Vice-présidente de l’agglo et du Conseil départemental en charge des mobilités. Alors, en cette période de vœux nous faisons celui qu’enfin nos décideurs entendent qu’il faut des actes maintenant ! Bonne année 2022. 

Christian Piccolo, Isabelle Catrain, Denis Berton, Bertrand Granado https://www.avenirecologiqueetsolidaire.fr/ collectif.smo.2020@gmail.com

Articles recommandés

Vœux 2020

Mettre au cœur des enjeux de la prochaine élection municipale, les indispensables politiques de transition qu’appellent les urgences enviro...

les plus lus